à la cour

Moi je patiente
quelque part à l’entrée
les yeux arrachés

Les yeux arrachés du ventre
je passe en revue
mes poèmes

Mes poèmes d’enfance
malvenus à la cour
bille placées billes perdues
je patiente

Défaire un bout de route
et gravier dans l’orbite
j’attends penché sur des problèmes
d’ordre pyrotechnique

(jbh, 2021)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s