Ph. Jaccotet (1925-2021)

Je lisais la correspondance entre Philippe Jaccottet et Gustave Roud dans une chambre de bonne vide, à Barbès, en haut d’un immeuble où une phalange de toxicos se relayait pour me foutre les jetons à chaque étage. La correspondance Jaccotet-Roud. Extraordinaire de persévérance et d’émotion, de délicatesse et de désintéressement. Quant à moi je n’étais pas en prise sur le monde, peut-être pas en prise sur moi-même, c’était bien ainsi. Un combat de fourmis dans la lumière et sans espoir.

JACCOTTET, Philippe et ROUD, Gustave. Correspondance: 1942-1976. Paris, France : Gallimard, 2002. ISBN 978-2-07-076257-6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s